Le Gaulois logo

Caravanier : Un job de rêve !

> samedi 15 juillet 2017
Partagez

Ils sont nombreux tous les ans à postuler, des milliers. Les jobs de caravaniers sont en effet très convoités. Au final, 600 heureux élus auront la chance de suivre le Tour à bord des chars ou comme logisticiens.

Pour en être, il faut s’y prendre assez tôt. Dès le mois de décembre, les candidatures sont ouvertes. CV et lettres de motivation sont envoyées à l’agence de recrutement Newsport By Kwo. A partir de là, une sélection rigoureuse, basée essentiellement sur les qualités humaines (outre le permis B quasiment obligatoire), commence. Les entretiens ont lieu courant mars et ils sont décisifs chez le Gaulois : un bon CV ne fait pas tout, on recherche avant tout des personnalités qui sortent du lot, des parcours hors du commun ! Les réponses arrivent dans la foulée. C’est la crème de la crème des candidats qui sont retenus.
Tout bon caravanier se doit d’être très enthousiaste et d’avoir une certaine endurance car, si les journées passent vite, elles n’en sont pas moins longues (13H en moyenne). Enthousiasme, certes, mais aussi professionnalisme. Car derrière le côté bon enfant du Tour, il y a beaucoup de travail pour que tout roule. La mécanique est bien huilée. Et la mission des uns et des autres définie au préalable.
Ambassadeurs, hôte(sse)s, chauffeurs, personnes en charge de la logistique… Différents profils sont recherchés. Nombre d’étudiants tentent leur chance chaque année. Le jeu en vaut la chandelle : ils sont logés, nourris, blanchis et cohabitent dans la joie et la bonne humeur pendant 3 semaines. Côté caravane, penser collectif est d’ailleurs indispensable pour pleinement vivre le Tour. Réveil aux aurores et distribution de goodies font bien sûr partie du folklore. Une expérience unique qui laisse plein de beaux souvenirs ! Beaucoup pensent déjà à être de la partie en 2018 (il est possible de postuler plusieurs années d’affilée). On les comprend…

> RETOUR AUX ARTICLES

Derniers articles

Coq

Les meilleurs articles et photos de Cocotte.

Restons connectés