Le Gaulois logo

Grimper en danseuse

caravane du tour de France Le Gaulois
> jeudi 7 juillet 2016
Partagez

En 1919, l’expression faire la danseuse apparaît pour laisser place à monter ou grimper en danseuse, en 1924. Plus souvent utilisée sur les routes à fort dénivelé ou lors des sprints que sur les longues étapes de plaine, la technique de la danseuse sert tout d’abord à décontracter certains muscles. Pour ceux qui ont une envie pressante lors du Tour de France, nous ne parlions pas de ces muscles là.

L’expression elle-même vient tout simplement de l’air très “ballerine” du cycliste qui se dandine de gauche à droite. On aurait aussi pu dire qu’il monte en Cocotte, en référence à la pub Le Gaulois… Mais ne nous perdons pas en chemin… Une fois debout sur ses pédales, e cycliste n’a alors plus que 4 appuis. Plus coûteuse en énergie que la position assise, la danseuse permet de donner plus de puissance grâce au poids du corps.

Alors comme on est gentils, nous allons vous donner quelques conseils pour grimper comme une danseuse de compétition. Premièrement, il ne faut absolument pas que votre roue avant fasse de zig zag. Le coureur Djamolidine Abdoujaparov en a fait les frais au Tour de France en 1991. Lors de la dernière étape au Champs Elysées, le coureur Ouzbek a fait une chute impressionnante à quelques pas de l’arrivée. Plus de peur que mal, il s’en sort seulement avec une clavicule cassée et une grosse frayeur.

Un autre conseil, il faut balancer les bras de droite à gauche et non pas faire comme un volant de voiture. On préconise aussi de gainer au maximum le haut de son corps et pédaler de manière la plus “ronde” possible c’es-à-dire qu’il ne faut pas mettre d’à-coup sur les pédales. Super ultra fatigante, cette technique de champion est à utiliser à bon escient, seulement lorsque vous vous sentez capable d’enchaîner les entrechats.

> RETOUR AUX ARTICLES

Derniers articles

Coq

Les meilleurs articles et photos de Cocotte.

Restons connectés